Contact

Maître Marianne PIGET
"Les Jonquilles"
58 boulevard Maréchal Juin
B.P. 3 - 06801 Cagnes sur Mer Cedex

Membre  de  l'Association des Avocats du Barreau de Grasse praticiens en Droit de la famille

Membre de l'Association Nationale des Avocats spécialistes et praticiens en droit de la famille, des personnes et de leur patrimoine

Membre de l'Association Nationale des Avocats exerçant un Mandat Judiciaire (A.N.A.M.J.)

04 93 20 59 54
06 60 94 83 61

Du lundi au vendredi
De 9 heures à 20 heures

contact@avocat-piget.com
english English spoken

Ajouter aux favoris

Déclaration judiciaire de délaissement parental

 
L'enfant recueilli par un particulier, un établissement ou un service de l'aide sociale à l'enfance, dont les parents se sont manifestement désintéressés pendant l'année qui précède l'introduction de la demande en déclaration de délaissement parental, est déclaré abandonné par le tribunal de grande instance.
 
L'abandon n'est pas déclaré si un membre de la famille a demandé à assumer la charge de l'enfant et si cette demande est jugée conforme à l'intérêt de ce dernier.
 
Sont considérés comme s'étant manifestement désintéressés de leur enfant les parents qui n'ont pas entretenu avec lui les relations nécessaires au maintien de liens affectifs.
 
La simple rétractation du consentement à l'adoption, la demande de nouvelles ou l'intention exprimée mais non suivie d'effet de reprendre l'enfant ne sont pas des marques d'intérêt suffisantes pour faire obstacle à la demande en déclaration de délaissement parental 

Voir : C. cass : 1ère ch. civ. 23 juin 2010 (pourvoi n°09-15129)

La demande en déclaration de délaissement parental est obligatoirement transmise par le particulier, l'établissement ou le service de l'aide sociale à l'enfance qui a recueilli l'enfant à l'expiration du délai d'un an dès lors que les parents se sont manifestement désintéressés de l'enfant. 
 
La demande en déclaration de délaissement parental est portée devant le tribunal de grande instance du lieu où demeure l'enfant.

Lorsqu'elle émane du service de l'aide sociale à l'enfance, elle est portée devant le tribunal de grande instance du chef-lieu du département dans lequel l'enfant a été recueilli.

Voir :  articles 381-1 et 381-2 du Code civil 
 
Lorsqu'il déclare l'enfant abandonné, le tribunal délègue provisoirement, par la même décision, les droits d'autorité parentale sur l'enfant au service de l'aide sociale à l'enfance, à l'établissement ou au particulier qui a recueilli l'enfant ou à qui ce dernier a été confié.
 

Les enfants déclarés abandonnés dans les conditions prévues aux articles 381-1 et 381-2 sont immédiatement adoptables.

Voir : article 347 du Code civil

Voir aussi :  proposition de loi portant réforme de l'adoption